Microphotographies – Exploitation pédagogique

   

Le hasard, l’aléatoire peut parfois provoquer des sources d’inspiration et produire de magnifiques effets. Le ratage même, permet d’avancer, de se remettre en question, de se renouveler, d’adopter de nouvelles techniques ou de les transformer. Risquer l’erreur sans complexe, ne pas avoir peur d’essayer est aussi un moyen d’expression et de création et en pédagogie de prendre confiance.

La technique pure et dure est certes intéressante mais il est parfois utile de la détourner comme c’est le cas ici. Elle permet, par une autre approche, de produire un monde ou tout est beau de formes et couleurs. Ainsi en témoigne la technique des préparations observées sous le microscope avec de la lumière polarisée dans le cadre des travaux des élèves de seconde de la section « Création Culture Design » du Lycée Saint-Etienne de Cahors.

Seconde Lycée Saint Etienne de Cahors section "Création Culture Design"

Les travaux réalisés en lien avec les objectifs de l’Académie de Toulouse sont le fruit d’un travail conséquent dont les enjeux étaient nombreux : – S’approprier autrement le patrimoine. – Développer des objectifs d’histoire des arts. – Associer des démarches artistiques, culturelles et d’investigation pour développer des compétences plurielles. – Comprendre une démarche artistique contemporaine et sensibiliser les élèves à la création de vitraux.

C’est par le biais de sorties pédagogiques soutenues par le service patrimoine de la ville de Cahors, du Conseil Général, des instances diocésaines, des instances académiques que le projet a été mis en place. Cela  permet en classe de répondre aux objectifs mais aussi d’étudier plus en profondeur le travail de l’artiste, d’utiliser l’outil numérique sous de multiples formes et d’aborder une démarche de création.

Seconde Lycée Saint Etienne de Cahors section "Création Culture Design"Quel est le principe technique ?

L’équipement de base est un microscope classique avec son condenseur et équipé d’objectifs allant d’un grossissement 10 à 200 fois (ou plus !) La source lumineuse est modifiée par des filtres polarisants.

C’est par le fruit du hasard, puis par le choix des cadrages, des agrandissements, de la maîtrise de la lumière, des produits et dosages utilisés que l’émotion colorée surgit à partir des cristallisations.

Seconde Lycée Saint Etienne de Cahors section "Création Culture Design"

Comment ça marche ?

Pour réaliser des images de micro cristallisations il faut disposer dans le faisceau de lumière deux filtres polarisants linéaires. Le premier appelé «polariseur» est situé entre la source de lumière et la préparation cristallisée. Le deuxième filtre appelé «Analyseur» est situé entre la préparation et l’oculaire du microscope.

La lumière est une onde électromagnétique qui vibre dans toutes les directions. Lorsque la lumière traverse un filtre polarisant, il n’existe plus qu’une seule direction de vibration ; cette lumière est dite polarisée. Les cristaux ont la propriété de dévier la direction des vibrations de la lumière. Ainsi une lumière polarisée qui traverse un cristal verra sa direction de polarisation déviée d’un angle donné et l’analyseur laissera alors passer une partie seulement de la lumière. Lorsque l’on pivote l’analyseur il transmet d’autres fréquences vibratoires dues à l’état de surface des cristaux.

seconde-lycée-saint-etienne-de-cahors-4

Le système de prise de vue consiste à placer entre les deux filtres, sur la platine du microscope une préparation partant d’une substance cristallisée pour voir apparaître des couleurs extraordinaires dues au déphasage entre les différentes ondes lumineuses. Sur l’oculaire du microscope est placé un appareil photographique doté de son adaptateur. Les cristallisations sont obtenues à partir de toutes substances dites biréfringentes : c’est la propriété physique d’un matériau dans lequel se propage la lumière selon une certaine direction.

seconde-lycée-saint-etienne-de-cahors-5

Comment obtenir les cristallisations ?

On dissout tout d’abord la substance choisie dans de l’eau ou de l’alcool puis on dépose une goutte de la solution sur une petite lame de verre. En s’évaporant, le liquide laisse paraître des petites tâches.

Un blanc laiteux apparaît ce qui signifie que des cristaux se forment. Le phénomène de cristallisation gagne de proche en proche toute la préparation; la formation des cristaux peut être observée au microscope. Et ce sont justement ces cristaux qui vont être photographiés.

seconde-lycée-saint-etienne-de-cahors-6

De nombreux facteurs entrent en compte comme la concentration de produits dissous, la température, la vitesse d’évaporation, la rotation de l’un des deux filtres, le cadrage et les choix esthétiques selon le thème donné et la sensibilité des élèves. Les photos sont ensuite retouchées par informatique en fonction de la destination.

Ci-dessous, Une vidéo de présentation d’un travail mené par les élèves de seconde « Création Culture Design » du Lycée Saint-Etienne dont la problématique tourne autour de ces questions : Micro cristallisations, la nature source d’inspiration ?
Comment s’inspirer de la nature pour évoquer un monde imaginaire ?
Le hasard, l’aléatoire pouvant parfois provoquer des sources d’inspiration et produire de magnifiques effets
Travail mené dans le cadre d’un micro-projet initié par Olivier Boutet et en lien avec le projet « patrimoine de la ville de Cahors ».
Vidéo diffusée dans la Cathédrale de Cahors lors de la nuit des Églises (samedi 5 juillet 2014).